Histoires de courage – Jean-François Deniau (Essai)

Dans « Histoires de courage », Jean-François Deniau analyse ce qu’est le courage, le démontre et l’illustre de courtes histoires vraies d’illustres connu.e.s ou inconnu.e.s. A la lecture de seulement quelques phrases sur chacun de ces héros, je suis en admiration. Quels tourments ont-ils affrontés pour qu’on puisse écrire une simple phrase ! Ca fait du bien de s’inspirer de ces personnes ordinaires qui ont été capables de tels actes… Les vrais héros/héroïnes de nos sociétés.

J-F Deniau cite la définition du courage de Douglas Walton : au delà du simple devoir, un acte ni obligatoire ni interdit (donc libre), pour le bien d’un autre ou des autres, moralement incontestable…. A laquelle il ajoute : la connaissance du danger.

Cela pose la question de la peur. Pas de courage sans peur. Comment la surpasser ? Comment la faire attendre et faire passer avant cette émotion primaire et animale l’urgent et prioritaire ? Un but, une mission, quelque chose qui vous dépasse. Il n’y a pas de courage inutile.

Est-ce que cela vous fait penser à quelqu’un autour de vous ou dans les médias ?

Adélaïde Hautval, psychiatre dans le sud de la France, passe en avril 1942 la ligne de démarcation sans autorisation pour voir sa mère malade à Paris. Elle se fait arrêter sur le quai pour un contrôle d’identité. Elle voit une famille juive maltraitée par les Allemands. Elle dit calmement mais à haute voix en allemand :
– Mais laissez les donc tranquilles
– Vous ne voyez pas que ce sont des Juifs ?
– Et alors ? Ce sont des gens comme les autres. Laissez-les.
A cause de son intervention, elle est arrêtée. Il lui est proposé d’être libérée « si elle retire ce qu’elle a dit au sujet des Juifs. »
– Mais comment dire autre chose que ce que j’ai dit? Les juifs sont bien des gens comme les autres.
– Alors si vous les défendez, vous partagerez leur sort.
Internée, elle sera ensuite déportée à Auschwitz puis Ravensbrück.
Une vie pour un mot.

Ce livre donne du courage et l’envie de « bien faire » malgré les difficultés et les risques quand une situation se présente. A titre personnel, j’ai plutôt la sensation d’avoir côtoyé la lâcheté et l’égoïsme, mais peut-être est-ce parce qu’ils sont plus visibles que le courage ? Quoiqu’il en soit, ce livre fait du bien et fait ressortir le meilleur de soi, enfin je l’espère !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :