Zéro déchaîne (stéréo)

Récupérer quelques fragments d’un véhicule à haute teneur polluante ajoutée pour en faire un objet utile, propre, sain, et presque joli : c’était le pari de ce samedi d’hiver pluvieux, en région parisienne. Faut-il y voir le blues d’un retour de vacances ou la volonté de rester au chaud à la maison, peut-être un peu des deux ?

Tout est parti de la mise à la ferraille de mon antique Citroën BX. Souvenez-vous ! Celle qui vous a toutes et tous bercés, enfant, celle dont papy osait même dire qu’elle est belle, celle conduite par Christian Clavier dans l’Opération Corned Beef.

IMG_8076

Bref, une voiture qui nourrit notre imaginaire collectif et encaisse notre quatre heures quand les virages se font trop serrés. Avant son dernier voyage, j’avais pris soin de démonter quelques éléments, et, parmi eux, l’autoradio, deux enceintes et la batterie. Sans le savoir, je commençais à dépolluer ma voiture avant que la casse ne termine le travail. Il faut toujours croire en son prochain, mais si l’on peut le précéder, on prend une sacré avance, convenons-en. C’est donc l’âme en paix et la conscience tranquille que je regardais partir ma voiture sur un gros camion.

J’allais donc pouvoir exécuter mon plan d’un jour, qui mettrait du plomb non pas dans la nature, mais dans l’aile à Sony, Yamaha et JVC réunis. Il s’agissait de recycler ce brave autoradio, et ses deux enceintes en une chaîne stéréo domestique, alimentée par la batterie. Comme écrin, je choisissais le tiroir d’un vieille table à l’enseigne d’un célèbre fabricant de meubles en kit suédois dont le créateur, décédé récemment, pingre comme pas deux, adorait, lui aussi, la récup’. Je n’ose imaginer l’état du sous-sol de sa maison !

IMG_8153

Une fois le tiroir évidé aux endroits propices à accueillir les trois éléments nécessaires, il fallut les raccorder entre eux. Trois dominos suffirent. Posée sous l’ensemble, la batterie pouvait alors servir à nouveau, pour alimenter la bête.

IMG_8155.jpg

Le résultat d’une heure et demi de travail se faisait alors entendre dans toute la maison. Pour fonctionner longtemps, une petite charge mensuelle devrait suffire. Avec un chargeur solaire, cette chaîne deviendra alors parfaitement propre. Ce sera le challenge du printemps, quand le soleil se fera plus présent. Pour l’heure, concédons la provenance atomique de l’électricité chargée dans l’accumulateur.

Ceci dit, en recyclant ces différents éléments, j’ai évité de répandre dans la nature divers métaux lourds, du plastique, de l’acide sulfurique, du carbone, et certainement plein d’autres joyeusetés. Et j’ai fait le bonheur de mon fils qui peut désormais écouter ses chansons préférées ! Alors, d’autres idées récup’ pour un prochain samedi d’hiver ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :